Nice pleure

Le 22 juillet 2016.

Seigneur, ayez pitié, ayez pitié des fous et des folles ! O Créateur ! Peut-il exister des monstres aux yeux de Celui-là seul qui sait pourquoi ils existent, comment ils se sont faits et comment ils auraient pu ne pas se faire ?

(Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose ou Le Spleen de Paris)

 

Grandeur de l’âme humaine, en dépit de toutes les souillures !

(François Mauriac, Mémoires intérieurs IV)

 

Toute la dignité de l’homme consiste en la pensée. […]

Il est dangereux de trop faire voir à l’homme combien il est égal aux bêtes, sans lui montrer sa grandeur. Il est encore dangereux de lui trop faire voir sa grandeur sans sa bassesse. Il est encore plus dangereux de lui laisser ignorer l’un et l’autre. Mais il est très avantageux de lui représenter l’un et l’autre. Il ne faut pas que l’homme croie qu’il est égal aux bêtes, ni aux anges, ni qu’il ignore l’un et l’autre, mais qu’il sache l’un et l’autre.

(Blaise Pascal, Le roseau pensant)

Partager

Mots-clés: Pensée, Nice, Poèmes, Baudelaire, Mauriac, Pascal, Dignité, Grandeur, Souillures, Bête, Ange