• Accueil

Aimer ou avoir aimé

Le 12 mars 2017.

« Aimer ou avoir aimé, cela suffit. Ne demandez rien ensuite. On n'a pas d'autre perle à trouver dans les plis ténébreux de la vie. »

Parmi les doux mots entendus en ce Printemps des poètes, cette perle de Victor Hugo entendue dans la pièce Victor Hugo, mon amour, perle pêchée dans l’immense collier des Misérables (Tome 5, chapitre 2).

Une salutaire bouffée d’air, qui nous rappelle l’essentiel, l’amour, la quinte essence, le cinquième élément selon Luc Besson.

Une salutaire bouffée d’air, alors même que le contexte dans lequel nous évoluons régressons surnageons… alors même que le contexte, politique comme social, est nauséabond.

Parce que je nous crois à une période charnière, les élections de ci de là n’en étant qu’un des infimes constituants, cette bouffée d’air est salutaire, dans un climat délétère. Voici le bon mot ! Délétère, du grec ancien dêlêtêrios : nuisible, qui empoisonne, qui attaque la santé. Sur un plan littéraire, est délétère ce qui corrompt l'esprit, ce qui est nuisible, corrupteur, néfaste. Voilà donc le mot idoine, celui qui, exactement, exprime ma pensée.

Le même 2e chapitre du tome 5 des Misérables commence ainsi :

« Réaliser son rêve. A qui cela est-il donné ? Il doit y avoir des élections pour cela dans le ciel ; nous sommes tous candidats à notre insu ; les anges votent. »

Si Victor Hugo dit vrai, si nous sommes tous candidats à la réalisation de notre rêve, si ce sont les anges qui votent, apprécions la perle trouvée « dans les plis ténébreux de la vie » pour espérer remporter l’élection...

« Le poète a toujours raison, Qui voit plus haut que l'horizon, Et le futur est son royaume. »

Partager

Agacé

Le 23 février 2017.

« Quand je vous ai vu entrer, j’ai su que vous étiez agacé. » Une personne dont je venais de faire la connaissance trois heures plus tôt m’avait asséné cela, tout à trac. Ma réaction sur le moment fut la neutralité, me fendant à peine d’un « Ah ?… » peu compromettant. La même personne argumentant, j’allai jusqu’à admettre que « Peut-être, en effet… ».

Me retrouvant seul, je revins sur mon entrée en matière : courtois. Sans chaleur certes, mais courtois. Peut-être était-ce mon regard, alors, attentif mais circonspect, qui avait produit cette impression ? Peut-être, en effet…

Revenant encore, un peu plus tard, sur l’épisode, j’admis en mon for intérieur que j’étais agacé qu’elle m’eût trouvé agacé. Je compris rapidement que j’étais agacé qu’elle eût compris que j’étais agacé. Parce que j’étais vraiment agacé.

Partager

Pied de nez

Le 8 décembre 2016.

Depuis de nombreuses années, le Théâtre Niçois de Francis Gag crée et honore la tradition en la personne de son fondateur. Cette année, c'est à Tante Victorine que nous redonnons vie.

Au delà de la surprise d'assister à un réel engouement autour de ce personnage qui a occupé l'espace familial depuis les années 40, j'ai pour ma part vécu une expérience intense, celle d'avoir de nouveau mon grand-père à mes côtés.

Lorsque, avec mon père, nous avons convenu que les quatre-vingts ans du Théâtre Niçois justifiaient un spectacle particulier en 2016 et que Tante Victorine nous est apparue comme une évidence, j'ai consacré un peu de mon été à une plongée dans les décennies écoulées : visionnage et écoute de reportages et émissions télé, lecture de textes multiples et des pastrouils (chroniques radio) tapés à la machine que mon père avait présélectionnés parmi les 1.200 en notre possession...

Partager

Démocratie, machine à fabriquer des déceptions ?

Le 12 novembre 2016.

Je ne m’exprimerai pas sur le déjà ancien Président de la République française et possible candidat à une Primaire, ni sur son Premier ministre, potentiel candidat à la même Primaire.

Je ne m’exprimerai pas sur les Primaires à peine achevées d’Europe Ecologie-Les Verts, auxquelles ont peut-être participé des adhérents de l’Union Démocrate Ecologiste.

Partager

Quinzaine des théâtres 2016

Le 25 septembre 2016.

Octobre 2015 : la Ville de Nice organise pour la première fois une Semaine des théâtres.

Octobre 2016 : ce sera une Quinzaine des théâtres.

Plusieurs motifs à cela :

- les retours du public furent élogieux : découverte de lieux nouveaux, richesse et diversité de la programmation, clarté de la communication, tarifs accessibles ;

Partager

Plus d'articles...