• Accueil

Démocratie, machine à fabriquer des déceptions ?

Le 12 novembre 2016.

Je ne m’exprimerai pas sur le déjà ancien Président de la République française et possible candidat à une Primaire, ni sur son Premier ministre, potentiel candidat à la même Primaire.

Je ne m’exprimerai pas sur les Primaires à peine achevées d’Europe Ecologie-Les Verts, auxquelles ont peut-être participé des adhérents de l’Union Démocrate Ecologiste.

Je ne m’exprimerai pas sur les prochaines Primaires de ce mois de novembre mettant en présence des candidats Les Républicains et un Démocrate Chrétien, auxquelles prendront aussi part des adhérents et sympathisants de l’Union des Démocrates Indépendants, du Mouvement des Démocrates, et probablement même du Centre National des Indépendants et des Paysans, de Debout la France, du Parti de la France, du Mouvement National Républicain ou du Front National (qui a déjà sa candidate, de toutes façons). A ces Primaires-ci se mêleront peut-être des citoyens de l’autre bord.

Je ne m’exprimerai pas sur les Primaires d’après, en janvier, mettant en présence des candidats du Parti socialiste et du Parti Radical de Gauche peut-être, voire d’autres, (mais pas celui de En Marche, peut-être candidat de toutes façons). A ces Primaires-là se mêleront peut-être des citoyens de l’autre bord.

Je ne m’exprimerai pas sur la non-Primaire qui aurait pu mêler, au sein d’un Front de gauche, le Parti communiste, le Mouvement des progressistes, le Mouvement républicain et citoyen et le Parti de gauche (qui a déjà son candidat, de toutes façons), et qu’aurait pu venir perturber Lutte ouvrière ou le Nouveau parti anticapitaliste.

Je ne m’exprimerai pas sur tous ces ébats stratégiques, d’importance majeure et hautement estimables. Il me paraît plus opportun de relire le fameux De la démocratie en Amérique d’Alexis de Tocqueville, parce que « Quand le passé n'éclaire plus l’avenir, l’esprit marche dans les ténèbres ».

Je ne m’exprimerai sur rien de tout cela, alors même que l’ancien vainqueur des Primaires des Républicains vient d’être élu Président des Etats-Unis d’Amérique.

J’ai plutôt envie de dire que je crois percevoir un mouvement de fond dans les opinions publiques, fondé sur la souffrance, la peur et le rejet d’analyses dépassées, de vieilles recettes et de ceux qui les incarnent.

J’ai plutôt envie de m’inquiéter de l’état de nos démocraties, dont Erik Orsenna redoute qu’elles soient des machines à fabriquer des déceptions.

J’ai plutôt envie d’évoquer l’accélération du temps politique, la sur-médiatisation et l’abondance de sondages qui orientent à la fois l’action politique et le vote des citoyens.

J’ai plutôt envie de regretter cette tendance qui consiste à désigner des fautifs voire des coupables, lorsque les circonstances exigent des hommes d’Etat, hommes de vocation, hommes de mission et non des Lilliputiens carriéristes.

Malheureusement, comme le constatait déjà Alexis de Tocqueville, nos « grands hommes se passionnent pour les petites choses, quand les grandes viennent à leur manquer ».

Chacun de nous doit prendre sa part, jouer son rôle, s'investir pour ce à quoi il croit : « Les Français comptent toujours, pour se sauver, en un pouvoir qu'ils détestent, mais se sauver par eux-mêmes est la dernière chose à laquelle ils pensent ».

Partager

Quinzaine des théâtres 2016

Le 25 septembre 2016.

Octobre 2015 : la Ville de Nice organise pour la première fois une Semaine des théâtres.

Octobre 2016 : ce sera une Quinzaine des théâtres.

Plusieurs motifs à cela :

- les retours du public furent élogieux : découverte de lieux nouveaux, richesse et diversité de la programmation, clarté de la communication, tarifs accessibles ;

Partager

Marianne pour tous

Le 3 septembre 2016.

Cette année, la rentrée scolaire a coïncidé avec une semaine de mariages.

Célébrant le même jour des unions en salle des mariages de l’Hôtel de Ville et accueillant mes nouveaux élèves de 6e en salle 103 de mon collège, j’ai soudain établi un parallèle de circonstance.

En effet, comme enseignant de l’Education Nationale et comme officier d’Etat-civil, j’exerce face à un groupe, je donne des informations, j’interroge, j’attends des réponses, je lis, j’écris, je fais écrire… Certains groupes sont dissipés, d’autres plus calmes. Les plus attentifs trônent devant, les agités potentiels se dissimulent derrière. La plupart sont ponctuels et les retardataires espèrent passer inaperçus. Des commentaires fusent parfois, des appareils photo apparaissent plus ou moins discrètement, des sonneries se font entendre, soudain étouffées…

Partager

Nice pleure

Le 22 juillet 2016.

Seigneur, ayez pitié, ayez pitié des fous et des folles ! O Créateur ! Peut-il exister des monstres aux yeux de Celui-là seul qui sait pourquoi ils existent, comment ils se sont faits et comment ils auraient pu ne pas se faire ?

(Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose ou Le Spleen de Paris)

Partager

L'empreinte du rêveur bienfaisant

Le 5 mai 2016.

"A tous les miens,

mes deux fils et belles-filles,

mes cinq petits-fils,

mes cinq arrière petits-enfants,

sans oublier ceux à venir ;

à mes amis,

à tous ceux qui, partageant mes rêves, m'ont permis de les réaliser, et à ceux, parmi eux, qui ne sont plus ; sous le signe du souvenir."

Ainsi Francis Gag, mon grand-père, à la rencontre de ses souvenirs en 1985, ouvrait-il son livre Au fil des jours et des saisons. Pourquoi moi ai-je ouvert ce livre cette nuit ? Parce que des situations complexes nécessitent parfois un retour aux fondamentaux : avant tout ma femme, mes enfants et mes livres. Ma femme et mes enfants dorment, restent mes livres.

Partager

Plus d'articles...