Voir les vidéos de 2021 / Voir les vidéos de 2020 / Voir les vidéos de 2019 / Voir les vidéos de 2018 / Voir les vidéos de 2017 / Voir les vidéos de 2016 / Voir les vidéos de 2015 / Voir les vidéos de 2014 / Voir les vidéos de 2013

Gagas de notre chien

Le 25 février 2021.

Nous en sommes à notre cinquième chien. Un peu d’expérience, donc. Et pourtant…

Et pourtant, nous sommes surpris par la nouvelle venue : Joia, croisement de labrador et de braque. Elle nous fait littéralement fondre !

Nous l’avons récupérée en septembre auprès de Brin de chance, association qui recueille des animaux maltraités. La première rencontre fut bouleversante d’évidence : c’était elle et c’était nous. La suite ne nous a pas détrompés. Nous nous sommes trouvés.

Elle avait environ six mois et subissait manifestement déjà un passif lourd : très peureuse,

effrayée au moindre mouvement brusque ou au moindre bruit, il nous a fallu l’apprivoiser, la rassurer, lui donner confiance, et c’est encore un travail quotidien. En contrepartie, elle nous manifeste une reconnaissance et une affection sans bornes : des fêtes interminables le matin ou dans la journée, même après un quart d’heure d’absence ; une tendance à se blottir contre nous, au point de s’asseoir sur nos genoux lorsque nous sommes dans un fauteuil ou un canapé. Et nous acceptons cela…

Difficile à comprendre, certainement, pour qui n’a pas vécu quelque chose de similaire : elle nous attendrit. Toujours joyeuse, comme son nom la prédestine, elle nous rend plus heureux encore. Mystérieuse alchimie, tout de même !

Alors, pourquoi ce billet aujourd’hui ? Parce que, rentrant hier soir, je lui découvre une boule sur le flanc droit. J’ai bien perçu que mon inquiétude était disproportionnée : boule volumineuse mais pas douloureuse. Pour autant, bravant le couvre-feu et considérant que le motif était défendable, j’ai quand même filé en consultation vétérinaire. Diagnostic : hématome sans gravité. Elle déborde tellement d’énergie que, dans une de ses courses effrénées, elle a dû être victime d’une mauvaise évaluation de sa distance de freinage.

Consultation pour moi plus que pour elle, en réalité. Mais j’ai mesuré mon attachement à mon angoisse, puis à mon soulagement et enfin au plaisir que j’ai eu à régler les 58,80 €…

Partager