• Accueil

Trente ans ont passé...

Le 25 février 2018.

En ce début 2018 se téléscopent les souvenirs de deux événements importants de ma vie, intervenus trente ans plus tôt : mon mariage et la mort de mon grand-père. Evénements importants au regard de l’intensité émotionnelle. Importants aussi au regard de l’incidence sur ma vie, largement influencée par l’un et l’autre.

Un souvenir en appelant un autre, me revient à l’esprit ce repas à l’improviste au 22 rue Pertinax, lieu bien connu de milliers de personnes ayant rendu visite au fameux Francis Gag, dont la porte et la table étaient toujours ouvertes.

Je l’avais averti le matin même de notre venue à midi. Nous avions apporté un Bellet blanc ; il avait préparé un repas sur le pouce, comme il savait si bien faire. Il connaissait évidemment Claire : nous nous connaissions depuis le collège. Mais alors même que notre relation n’était pas encore complètement aboutie, lui avait compris et, avec son œil pétillant de malice, parlait de moi à Claire en lui disant « ton homme ». Surpris, nous nous en étions amusés et avions reçu ces mots comme son ressenti de l’évidence.

En ce début 2018, son regard demeure dans notre mémoire et dans notre cœur. Nous sourions encore avec lui.

Partager

Tendinite, bonne conscience et Noël joyeux

Le 22 décembre 2017.

Droitier immobilisé depuis cinq jours par une épaule droite (très) douloureuse, je ne peux donc :

- conduire aucun véhicule (scooter, voiture ou calèche) ;

- tenir aucun stylo (sauf à laisser douter de mon état de fraîcheur mentale) ;

Partager

Tic-Tac

Le 21 mai 2017.

L’horloge du Théâtre Niçois de Francis Gag cessera sa course dans quelques heures. Notre dernière création, Lou relori, sombrera dans les couloirs du temps. Au cours de nos plus de quatre-vingts ans d’existence, nous en avons connu, des projets, des rassemblements, des réussites souvent, des aventures surtout !

Partager

Aimer ou avoir aimé

Le 12 mars 2017.

« Aimer ou avoir aimé, cela suffit. Ne demandez rien ensuite. On n'a pas d'autre perle à trouver dans les plis ténébreux de la vie. »

Parmi les doux mots entendus en ce Printemps des poètes, cette perle de Victor Hugo entendue dans la pièce Victor Hugo, mon amour, perle pêchée dans l’immense collier des Misérables (Tome 5, chapitre 2).

Partager

Agacé

Le 23 février 2017.

« Quand je vous ai vu entrer, j’ai su que vous étiez agacé. » Une personne dont je venais de faire la connaissance trois heures plus tôt m’avait asséné cela, tout à trac. Ma réaction sur le moment fut la neutralité, me fendant à peine d’un « Ah ?… » peu compromettant. La même personne argumentant, j’allai jusqu’à admettre que « Peut-être, en effet… ».

Me retrouvant seul, je revins sur mon entrée en matière : courtois. Sans chaleur certes, mais courtois. Peut-être était-ce mon regard, alors, attentif mais circonspect, qui avait produit cette impression ? Peut-être, en effet…

Partager

Plus d'articles...