Politique

Démocratie, machine à fabriquer des déceptions ?

Le 12 novembre 2016.

Je ne m’exprimerai pas sur le déjà ancien Président de la République française et possible candidat à une Primaire, ni sur son Premier ministre, potentiel candidat à la même Primaire.

Je ne m’exprimerai pas sur les Primaires à peine achevées d’Europe Ecologie-Les Verts, auxquelles ont peut-être participé des adhérents de l’Union Démocrate Ecologiste.

La politique

Décidément, comment qualifier ces moments-clés qui ont jalonné ma vie ? Est-ce de la chance ? Du hasard ? Des opportunités ? De simples circonstances que j'ai su faire miennes ?

Ma rencontre avec Christian Estrosi fut pour moi un honneur et me fit entrevoir une perspective enthousiasmante. Cet homme que je connaissais comme le spectateur assidu du Théâtre Niçois, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice-Côte d'Azur, Député, me propose en 2013, après une demi-heure de conversation autour de Nice, de m'engager à ses côtés pour la prochaine campagne électorale.

Refuse-t-on une offre qui m'amène aujourd'hui à oeuvrer pour des causes qui me touchent de si près ? Conseiller métropolitain et Conseiller municipal délégué au patrimoine, à la littérature, à la lutte contre l'illettrisme, au théâtre et à la langue niçoise, de 2014 à 2020, je ne pouvais espérer plus belle délégation que celle-ci. Elle représentait un prolongement de ce pour quoi je m'étais déjà engagé à titre professionnel, associatif et personnel. Pour cette raison, j'ai exercé ces mandats en conservant mes activités d'enseignant et d'associatif : tout ceci est complémentaire voire harmonieux, malgré le surcroît de travail et l'organisation que cela nécessite.

En 2020, je repars pour un nouveau mandat pour lequel Christian Estrosi me propose d'être son adjoint à l'éducation, au livre, à la lutte contre l'illettrisme et à l'identité niçoise. Encore une fois, j'y vois la cohérence d'agir dans des domaines que je connais et que j'aime.

En effet, l'action politique est celle qui permet réellement d'agir, parce qu'elle offre des structures et des moyens incomparables à qui souhaite servir. Servir, c'est ce que je veux. Agir, c'est ce que je fais. Ma seule ambition est d'être loyal, efficace et utile, simplement, dans les domaines qui relèvent de mes attributions.

La largeur de la délégation qui m'a été confiée m'amène à travailler avec les nombreuses bonnes volontés et compétences des Directions de l'Education, de la Jeunesse, de la Restauration scolaire, de la Culture, des Bibliothèques, des Travaux, de l'Evénementiel, de la Communication notamment.

Notice biographique

Je suis un homme chanceux.

Très heureusement marié et père de deux enfants, je suis né à Nice en 1963 et j'y ai suivi toute ma scolarité, de l'école primaire St-Charles aux classes préparatoires (en fréquentant le collège Jean Giono et le lycée Masséna), avant de passer trois années à Sup de Co Marseille.

Dans cette continuité, j'effectue la première partie de mon parcours professionnel en tant que Fondé de pouvoirs en banque privée, à Nice, Monaco et Cannes. Gagné par l'ennui, je prends un virage en 1997 et obtiens un CAPES bivalent Occitan-Lettres modernes. J'enseigne avec plaisir, depuis, en collège et en Formation continue à l'Université de Nice, ayant aussi oeuvré en BTS au Greta.

Parallèlement, le théâtre, comme un fil rouge, est omniprésent dans ma vie : dès huit ans, guidé par ma famille, je monte sur scène avec le Théâtre Niçois de Francis Gag, ce que je fais toujours, au gré de mes envies, de mes disponibilités et des besoins de la troupe. Une sourde et lointaine envie m'amène à écrire et, de 2001 à 2014, huit de mes pièces seront présentées par le Théâtre Niçois.

Mon engagement politique est beaucoup plus récent : à l'occasion des élections municipales de 2014, Christian Estrosi me sollicite pour oeuvrer à ses côtés et me confie non seulement le patrimoine historique, la langue et la tradition niçoises, mais aussi la littérature, la lutte contre l'illettrisme et le théâtre. J'accepte avec enthousiasme (lire mon discours).

En 2020, je deviens Adjoint au Maire de Nice délégué à l'Education, au Livre, à la Lutte contre l'illettrisme et à l'Identité niçoise.

Je suis un homme chanceux, donc, parce que j'aime tout ce que je fais et si un quotidien dense ne me permet plus de consacrer le temps que je souhaiterais à l'écriture, j'ai la satisfaction de servir la collectivité : par l'enseignement à mes élèves et étudiants ; par le plaisir qu'avec le Théâtre Niçois nous apportons au public ; par les projets et les causes que j'essaie de faire progresser à la Ville de Nice et à la Métropole Nice Côte d'Azur. 

« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. » (William Shakespeare)

Pourquoi ces pages ?

Soudain mégalomane ? Brutalement narcissique ?
Je ne crois pas, non. Si tel était le cas, celle et ceux qui m'aiment m'auraient alerté. Au contraire, ils m'ont encouragé à franchir le pas.
Pourquoi ces pages, donc, pages par moi, pages sur moi ?
Parce que depuis ce 30 mars 2014, élu de la République, je suis devenu - modestement, mais réellement - homme public.
A plus forte raison parce ma vie est multiple : professionnelle depuis bien longtemps, associative depuis toujours ou presque, politique désormais et... personnelle, un peu encore. Tout ceci s'entremêle aujourd'hui et, paradoxalement, j'en suis heureux. Je m'emploie même à faire le lien entre toutes ces composantes, chacune enrichissant l'autre.
Enfin, parce que l'on m'interroge fréquemment : "Allez-vous arrêter le théâtre ? - Enseignez-vous toujours ? - Comment fais-tu pour tout concilier ? - Quand écrivez-vous ? - Pourquoi la politique ?"
Pour tout cela, j'ai accepté de m'atteler à la création de ces pages, qui répondront, je l'espère, aux questions, qui expliqueront et informeront sur ce que je suis et ce que je fais, sur ce qui me guide et ce à quoi j'aspire. dans le respect des valeurs auxquelles je crois, loyal envers ceux aux côtés desquels je suis engagé, depuis peu ou depuis plus longtemps.