Voir les video de 2020 / Voir les vidéos de 2019 / Voir les vidéos de 2018 / Voir les vidéos de 2017 / Voir les vidéos de 2016 / Voir les vidéos de 2015 / Voir les vidéos de 2014 / Voir les vidéos de 2013

Le tumulte du monde

Le 28 décembre 2019.

« Non, le cœur ne se nourrit point dans le tumulte du monde. » Voici ce que, dans La nouvelle Héloïse, Jean-Jacques Rousseau fait écrire à Saint-Preux dans une de ses lettres à Julie.

Paisiblement assis dans un fauteuil au pied du sapin, je ressens profondément cette pensée, dans la sérénité de la montagne. Il est curieux de constater combien, lorsque nous trouvons le temps de regagner notre havre en altitude, la même sensation nous saisit systématiquement : le temps se distend, de nouveaux rythmes de vie s’imposent à nous – nous parvenons même à ne rien faire ! - et nous goûtons davantage encore la chance de notre bonheur. Alors, me dis-je dans mon fauteuil, pourquoi ne pas nous échapper plus souvent de ce monde tumultueux ? Pourquoi ne pas décider, tout simplement, d’un mode de vie différent, plus équilibré et plus sage, finalement ?

Dans le même fauteuil, plusieurs éléments de réponse me viennent.

La fausse barbe, tout d’abord : c’est difficile… trop de travail… trop de tout... peux pas faire autrement…  

La raison, ensuite : les obligations, les engagements auxquels il faut bien faire face… le sens du devoir…

La réalité enfin : j’aime la frénésie de ma vie d’en bas, faite d’activité incessante. Simple et tellement vrai. Aussi vrai que j’aime le lever du soleil entre le Pommier et le Giarons, la tombée du soir sur la Condamine, l’eau de Fuont de l’Oule au robinet et le froid qui nous saisit lors de la promenade nocturne.

Je vais donc continuer à nourrir mon cœur : garder les pieds en l’air et profiter encore un peu de mon fauteuil et de la douce chaleur enveloppante du poêle en cette année finissante.

Partager

Mots-clés: Temps, Coeur, Monde, Sérénité, Tumulte, Frénésie, Bonheur, Montagne, Réalité